Raven - Blog personnel
01. Septembre 2022

Cyberstructure

Posté le 01. Septembre 2022  •  3 minutes  • 596 mots

Les droits humains ne pourront pas être mis en algorithme.

Stéphane Bortzmeyer - Cyberstructure (p.142)

Lors de mes vacances d’été, j’ai eu le plaisir de découvrir le livre de Stéphane Bortzmeyer : Cyberstructure - L’internet, un espace politique - C & F Éditions, décembre 2018.

Le livre se compose de deux grandes parties : L’Internet derrière l’écran et Questions de droits humain.

Les 90 premières pages sont (parfois) moins captivantes si vous baignez dans l’informatique comme moi. Cependant, l’auteur réussit à ne pas s’en tenir à une simple description technique, bien au contraire. Même cette première partie sert son sujet, celui de saisir l’articulation entre technique et politique afin de comprendre que la technique n’est jamais neutre. J’ai appris beaucoup de choses que j’ignorais sur certains aspects de la gouvernance, notamment tout ce qui tourne autour de l’ICANN ou encore de l’IETF.

La seconde partie du livre concernant les “Questions de droits humains” a clairement été ma préférée, elle est juste passionnante. Elle ouvre des réflexions et apporte beaucoup de réponses sur des sujets comme : la censure, l’auto-hébergement, le logiciel libre, le chiffrement, l’identité et les questions d’anonymat/pseudonymat, la partage d’un espace commun…

L’informatique et l’Internet sont des sujets extrêmement complexes et il faudrait plus d’une vie pour tout connaître. Je ne dirais pas que ce livre s’adresse à des indifférents ou des personnes qui ne savent pas ou à peine manipuler l’outil informatique. Toutefois, Stéphane Bortzmeyer réussit un exercice d’équilibriste assez difficile à mon sens, celui du double destinataire : l’amateur curieux et le spécialiste.
En effet, il s’adresse à des citoyens suffisamment curieux ou intéressés par le sujet de l’Internet pour chercher à comprendre le fonctionnement et les enjeux de ce réseau, aujourd’hui un pilier de nos vies. La première partie du livre est en cela indispensable à la seconde, encore plus pour les non-initiés.
Et dans le même temps, il s’adresse aux ingénieur·e·s, technicien·ne·s et autres développeur·euse·s qui construisent ce réseau et les outils qui l’animent en éveillant notre conscience politique et sociale sur la responsabilité que nous avons dans notre travail.

Donc, présenter le chiffrement comme un mécanisme qui va rendre aveugle un État et une police qui pouvaient enquêter et qui ne le pourront plus est très malhonnête intellectuellement. Il faut au contraire rappeler que l'irruption du numérique a considérablement réduit la vie privée dont on pouvait disposer avant, et que le chiffrement vise à la restaurer de manière très partielle.

Stéphane Bortzmeyer - Cyberstructure (p.186)

Lors de mes nombreuses expériences et rencontres professionnelles, j’ai très souvent été choqué et consterné par le manque de conscience politique et sociale qu’ont des spécialistes du secteur. Notez que ce n’est certainement que le reflet de la société et pas forcément lié à un secteur économique et social particulier. En tout cas, ce livre démontre habilement que la technique n’est pas neutre :

[...]l'outil permet certains usages et pas d'autres, il rend certains usages faciles et d'autres plus difficiles, et il a donc un rôle non-neutre. En conséquence, le technicien ou la technicienne ne peut pas se débarrasser de son rôle politique. Il ou elle peut noter qu'il ou elle n'est pas responsable de tout mais il ou elle ne peut pas esquiver les choix, dont j'ai donné de nombreux exemples dans ce livre.

Stéphane Bortzmeyer - Cyberstructure (p.260)

Pour conclure, je vous recommande chaudement cette lecture et de manière encore plus appuyée si vous travaillez dans le milieu informatique. Pour trouver Cyberstructure, rendez-vous ici.

Merci à Stéphane Bortzmeyer pour cet ouvrage et vous pouvez retrouver son blog à cette adresse : www.bortzmeyer.org

Restons en contact

Abonne-toi à mon flux RSS !